Principes de travail et de construction du laser fibre

L’élément le plus important pour ce type d’appareil est la fibre optique active dopée avec des terres rares, dans lequel est créé le faisceau laser. C’est un type de fibre spécifique, qui est composée de trois couches de matériaux caractérisés par différents indices de réfraction :

La couche extérieure – C’est un revêtement spécifique, qui possède le plus petit indice de réfraction. Son rôle est de réfléchir la lumière sur cette surface, pour ainsi démarrer le fonctionnement de la machine.

Dans le même temps,

Il bloque l’émission de radiation à l’extérieur

La couche du milieu – Elle est créée à partir d’un matériau caractérisé par un indice de réfraction plus grand que le revêtement extérieur. Son but est d’initier le fonctionnement du laser, mais aussi de garantir une transmission optimale de l’énergie de la pompe.

Le centre : Il est caractérisé par le plus grand indice de réfraction par rapport à toutes les autres couches.

 

Étape 1

La fibre active du laser est terminée avec des réseaux de diffraction spéciaux. Elle fonctionne comme un miroir et fournie une réfraction complète, tandis que les miroirs de sortie servent de résonateur optique. Ce qui est important ici, c’est la forte flexibilité, dans le même temps elle possède une construction compacte et très solide, ce qui permet de créer des tiges laser minces et plastiques avec une longueur importante.
Des deux côtés du fibre, il y des connecteurs, qui permettent le transport de l’énergie de la diode de pompage vers la couche externe.

Étape 2

Dans l’étape suivante, le faisceau, qui est émis par le noyau, est transféré au collimateur à travers la fibre. Le faisceau est caractérisé par un très forte puissance et une grande divergence. Il est transformé dans le collimateur en un faisceau dont les rayons sont transmis en parallèle les uns des autres. Une fois le processus terminé, le faisceau est transféré vers le système optique, dans lequel il se concentre sur le diamètre requis pour la découpe. Naturellement, la taille finale dépend des besoins de son utilisateur pour être le plus précis et efficace sur le matériau.

Le grand avantage est le fait qu’une construction mince avec de grandes potences rend son processus de refroidissement plus facile et plus efficace. Dans le même temps, le processus de chauffage, résultant du pompage d’énergie du faisceau laser est minime. Ces paramètres influent sur l’efficacité générale des dispositifs, ce qui conduit à l’obtention d’un taux de conversion de puissance élevé (Celui-ci est calculé par le rapport entre la puissance du faisceau, émis par la fibre active, et la puissance électrique qui a été utiliser pour générer le rayonnement)Comment cela fonctionne ?

Cette construction unique a permis d'atteindre 30% d'efficacité des machines. Comparé aux méthodes traditionnelles de découpe et de soudage, ce résultat n'est peut-être pas le plus impressionnant, mais entre les solutions technologiques laser, cette construction est sans égal.