Efficacité énergétique

Depuis de nombreuses années déjà, les systèmes laser sont la technologie de pointe utilisée dans le secteur industriel pour la découpe de diverses formes des tôles métalliques. Le développement substantiel des machines de découpe basées sur cette technologie, a permis de renforcer la lumière par la mise en œuvre du phénomène d’émission stimulée. Il a fourni des capacités techniques de fabrication entièrement inédites.

Histoire de la technologie CO2

Les premiers dispositifs de ce type étaient des modèles gazeux et moléculaires à base de dioxyde de carbone (CO2), qui constituaient leur centre actif. Ils peuvent atteindre une très grande puissance, donc permettre de traiter efficacement les métaux, bien que leur efficacité ait été limitée au début et ne dépasse pas les 3%.

L’optimisation des projets, ainsi que la disponibilité croissante de matériaux modernes et améliorés ont permis le développement de cette technologie afin d’améliorer l’efficacité des lasers CO2 à près de 10%. C’est une très bonne chose, surtout si l’on tient compte du fait que la consommation d’électricité est un facteur extrêmement important dans le travail de ces machines. En raison de leurs nombreuses limitations physiques, l’augmentation de l’efficacité des machines à base de dioxyde de carbone était impossible. C’est pourquoi la technologie commence lentement à perdre de sa popularité et les utilisateurs recherchent des solutions plus récentes et plus efficaces pour répondre au mieux à leurs besoins.

Beaucoup de scientifiques ont donc essayé de créer un type complètement nouveau de laser haute puissance, qui pourrait être utilisé pour la découper des métaux. Ils ont porté leur attention sur les modèles de semi-conducteurs qui, ces dernières années, connaissent un développement très dynamique en raison d'une demande accrue dans le monde entier pour ce genre de sources. De nombreux tests, analyses et essais ont conduit à la création des lasers à fibre dans lesquels le centre actif est un noyau de fibre dopée, car pompé grâce à des lasers à semi-conducteurs. Avec de telles fibres optiques actives, la transformation de la lumière atteint un rendement de 70%. Le résultat (combiné à l'efficacité des pompes à semi-conducteurs d'environ 50%) est de près de 30% d'efficacité, ce qui est trois fois plus élevé que des dispositifs CO2 traditionnels.

Exemple : Un laser CO2 avec une puissance de sortie de 4 kW consomme plus ou moins 40 kW, tandis que le laser à fibre 4 kW consomme seulement 13 kW. Par conséquent, lorsque nous comparerons les machines fonctionnant avec l'utilisation de ces deux technologies, nous observons que les fibres sont deux fois plus efficaces énergétiquement que les dispositifs à base de dioxyde de carbone. Ce qui est important ici, c'est que la fibre est une technologie qui non seulement limite la consommation d'électricité, mais permet également de réduire visiblement les émissions de gaz à effet de serre.

Économie et efficacité combinée

En conséquence, il ne fait aucun doute que les lasers à fibre sont actuellement la forme de traitement des métaux la plus efficace et la plus économique sur le marché. Leurs avantages incluent non seulement une moindre consommation d'électricité dans les mêmes conditions de travail que les machines à base de CO2, mais permet aussi une meilleure performance environnementale, qui a sans nul doute une grande importance, notamment pour les installations de fabrication à grande échelle.

Nous avons pris conscience, qu'aujourd'hui l’économie d’énergie est une tendance de premier plan, qui continuera à se développer. Nous vous encourageons à nous contacter pour en savoir plus sur les paramètres opérationnels des lasers à fibre, ainsi que sur leurs spécifications, leurs applications possibles et les aspects liés à leur vitesse et à leur performance lors de la découpe.